Prioux & Peixoto développent depuis 2012, parallèlement à une pratique individuelle fournie, un travail dont la matière première est peut-être le rapport : rapports réciproques de deux artistes entre-elles, et rapport du bloc solidaire qu’elles constituent aux autres. En désignant et en se désignant ouvertement, au travers de la vidéo, de la performance, de la production de documents, elles interrogent leur engagement artistique et personnel, leur responsabilité ainsi que celle du spectateur.

Leurs productions sont des preuves d’actions, des témoignages de leur présence (à distance, ou bien physique) dans les espaces qu’elles occupent. En un sens, elles ne proposent rien d’autre que d’être là. Sincèrement. Solidaires, donc. La documentation de cette présence se charge de valeur mais aussi de tension, et c’est avec constance et opiniâtreté que l’œuvre se dessine à travers elle et s’impose souvent comme un véritable défi : elles existent précisément parce qu’elles insistent.

Prioux & Peixoto est une équipe visible qui établit (et surtout donne forme) à son propre contexte. Porter un uniforme leur permet d’officialiser une situation, d’éprouver ce que signifie être un professionnel : il ancre leur activité dans le réel. Par un jeu de renvois continus vers elles-mêmes, mais aussi parce que le spectateur, irrésistiblement, est amené à admettre ce qu’elles sont, Prioux & Peixoto nous obligent, très simplement, à nous interroger sur ce qui fait la valeur de notre existence.

Catherine Schwartz,
Rouen, octobre 2014